5 choses à savoir sur le kouign-amann, le gâteau préféré des Bretons et des autres !

1 Commentaire 7257 Vues

Dire que le  kouign-amann, c’est un gros bout de beurre avec plein de sucre autour ou un empilement de couches de pâte beurrée est un peu réducteur. C’est aussi et surtout une tradition gastronomique de Bretagne pleine de saveur dégustée à maintes occasions. Voici 5 choses à savoir sur ce gâteau emblématique de la culture bretonne !

1. La recette du kouign-amann ?

Le nom kouign-amann vient du breton « kouign », qui signifie en Cornouaille « gâteau » et de « amann » qui veut dire « beurre ». Si vous voulez tenter la recette, il vous faut donc 250 grammes de beurre (demi-sel évidemment), 250 gr de sucre (forcément) et de la farine. Un truc bien léger quoi ! Pour le reste, vous pourrez trouver le secret de la préparation sur les cartes postales  qui garnissent les présentoirs des petites boutiques de souvenirs de Bretagne. Mais pour réussir un vrai kouign-amann qui ne casse pas les dents, cela exige du temps, de l’exercice et un véritable savoir-faire. Chacun a sa recette du kouign-amann et c’est ça qui est bon !

2. Selon une légende, le kouign-amann est à l’origine un gâteau loupé !

Vers 1860, Yves-René Scordia, un boulanger breton de Douarnenez, oublie le sucre en confectionnant la pâte de ses croissants. Pour rattraper le coup, il ajoute en douce du sucre lors du « tourage » (quand on plie et replie la pâte puis l’aplatit pour faire la pâte feuilletée) et enfourne la préparation telle quelle, ni vu ni connu… Voilà comment serait né le traditionnel kouign-amann, ce gâteau rustique et compact, mais ô combien succulent !

3. Une recette finistérienne volée par les Morbihannais…

La « vraie » recette du kouign-amann vient de Douarnenez dans le Finistère (comme l’équipe de la boutique et du Breizh blog d’ailleurs !!!) et se compose de 40% de pâte, 30% de beurre et 30% de sucre. Jaloux, le Morbihan nous pique la recette et change la donne en augmentant la dose de sucre !  La « beurrée Riguidel », une version plus caramélisée, voit alors le jour.

4. Le Kouign-amann fait même des émules aux USA

En 2014, Le chef français Dominique Ansel a présenté au SXSW, le Salon des Nouvelles Technologies d’Austin au Texas, le premier kouign-amann burger à base du fameux gâteau breton et de steak! D’ailleurs, le kouign-amann est, depuis quelques années déjà, très à la mode outre-Atlantique. Un hebdomadaire californien lui a même décerné le titre de « meilleure pâtisserie de petit-déjeuner ». Les hipsters de Soho à New York en raffolent parait-il…

5. L’apport calorique du kouign-amann n’est pas si catastrophique que ça !

Selon les nutritionnistes, une part de kouign-amann de 100 grammes, c’est 440 calories soit l’équivalent d’un double cheeseburger de chez « bidule chouette ». Sauf qu’après une bonne part de kouign-amann, vous n’aurez plus faim une heure après !

Spread the love

Articles liés

1 Commentaire

  1. gaillard/sévéléder

    Lait Ribot chez nous à Tréboul, est connu sous le nom « lait strink » et se prend aussi avec crèpes (froment) ou galettes (blé noir).
    Quant au fameux kouign aman on le traduisait par (cul beurré !!)
    Avez vous déjà entendu tout ça ?

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incontournables