La centrale nucléaire de Brennilis, attention danger ?

Aucun Commentaire 2705 Vues

Tchernobyl, Fukushima, Brennilis, même combat ? Depuis 1985, la centrale nucléaire bretonne de Brennilis dans le Finistère est en cours de démantèlement dans un contexte très polémique sur le nucléaire.  Le chantier s’avère plus complexe que prévu et la dernière phase de la déconstruction, le démantèlement du coeur du réacteur à eau lourde fonctionnant à l’uranium légèrement enrichi, est l’opération la plus délicate et risquée…

Brennilis, une centrale nucléaire fantôme ?

Rassurez-vous, Brennilis n’a pas grand chose voir avec Tchernobyl. Ici, pas d’ambiance apocalyptique, ni de déchet radioactif ou de poisson mutant volant au-dessus du lac de Brennilis !

Loin d’être abandonné, le site nucléaire de Brennilis accueille plus de 80 personnes qui travaillent au quotidien sur les chantiers de déconstruction (démolition nucléaire, gestion des déchets, prévention des risques, surveillance de l’environnement, gardiennage de site…). Vous pouvez même visiter la centrale de Brennilis ! Le Centre d’information du public est situé dans l’ancien restaurant de la centrale. Vous y découvrirez l’histoire de l’électricité, le fonctionnement du site et les grandes étapes de la déconstruction d’une centrale nucléaire. Avis aux amateurs !

« Nukleel ? Nann Trugarez »…La polémique nucléaire à Brennilis

Le collectif Sortir du nucléaire s’élève contre le démantèlement « à la va-vite » du réacteur de la centrale qui pourrait générer à lui seul 100 tonnes de déchets radioactifs ! L’opération est risquée. Déjà, le 23 septembre 2015, un incendie s’est déclaré à la centrale dû aux étincelles produites par la meuleuse servant à la découpe des échangeurs de chaleur. Quatre personnes ont été légèrement intoxiquées. Si l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) se veut rassurante sur les risques de rejets radioactifs en cas d’incident, les militants antinucléaires ne sont pas du même avis. Ils mettent en doute les chiffres officielles quant à la radioactivité du site de Brennilis et les risques réels encourus en cas d’incident majeur. D’où la question dernièrement posée par les militants : que se passerait-il sur la centrale de Brennilis en cas de catastrophe de type Fukushima? Des prélèvements diligentés par le réseau Sortir du nucléaire et expertisés par un laboratoire indépendant (le CRIIRAD) donnent des résultats totalement différents des rapports officiels et notent la présence de tritium (élément radioactif qui pénètre dans l’ADN des cellules) en quantité mille fois supérieure à la normale… Les écologistes, quant à eux, affirment que des pollutions inexpliquées dans l’environnement immédiat et dans la nappe phréatique ont été décelées.

Les attentats de 1975 et 1979, à deux doigts de la catastrophe nucléaire !

Le FLB-ARB (Front de libération de la Bretagne – Armée Révolutionnaire Bretonne) revendique l’attentat du 15 août 1975 qui endommage la prise d’eau d’une turbine et détruit un poste téléphonique.  Quatre ans plus tard, le 14 janvier 1979, les mêmes militants indépendantistes détruisent deux pylônes électriques à l’entrée de la centrale qui doit s’arrêter momentanément. C’est la première fois qu’un groupe réussit à perturber le fonctionnement d’une centrale nucléaire. On n’est pas passé loin de la catastrophe atomique !

Les chantiers de déconstruction de la centrale de Brennilis

Après 18 ans de bons et loyaux services (de 1967 à 1985), la centrale nucléaire de Brennilis entre en phase de démantèlement en 1985, faute d’être assez rentable (à peine 70 mégawatts d’électricité produite). Mais voilà, les travaux de déconstruction de la centrale sont loin d’être achevés et ont déjà coûté vingt fois plus que les 30 millions d’euros initialement prévus !  Ce travail de longue haleine, aujourd’hui ouvertement décrié, devrait permettre à l’horizon 2025 d’évacuer 99,9 % de la radioactivité présente sur l’ancienne centrale nucléaire des Monts d’Arrée. Un long feuilleton qui, malheureusement, pourrait promettre encore quelques rebondissements ! Affaire à suivre…

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incontournables