Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Symboles bretons
Le livre de Kells

Le livre de Kells

LIV101

Le livre de Kells fut un temps "l’objet le plus précieux d’Occident". C’était à l’époque où les moines irlandais partaient évangéliser le reste de l’Europe. Il tire son nom de la petite ville de Kells, au monastère de laquelle remonte son origine obscure...

Plus de détails

Le passport bretonLE PASSEPORT BRETON, OFFICIELLEMENT DISTRIBUÉ PAR BZH-BOUTIQUE
Vous pouvez ajouter le passeport bretons (9 euros) à votre commande directement depuis cette page en complément ce ce produit.

Le passeport breton seul disponible ICI


24,95 €

Ce produit n'est plus en stock

Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

En savoir plus

Le livre de Kells fut un temps "l’objet le plus précieux d’Occident". C’était à l’époque où les moines irlandais partaient évangéliser le reste de l’Europe. Il tire son nom de la petite ville de Kells, au monastère de laquelle remonte son origine obscure, à la fin du premier millénaire, mais, depuis le dix-septième siècle, il est conservé à la bibliothèque du Trinity College de Dublin. Chef-d’œuvre de l’enluminure médiévale, cette version des quatre évangiles reste un vibrant hommage au génie irlandais, avec ses représentations du Christ, de la Vierge et des évangélistes entremêlées de loutres, phalènes, et
souris décoratives qui, courant dans les marges des folios, nous rappellent combien les artistes et les copistes d’alors vivaient près de la nature.plaisantes figures animales,

La cohabitation du sacré et de l’humour est merveilleusement mise en valeur par l’iconographie de cette édition, qui reprend les plus importantes des pages décorées de l’original, et par le texte de Bernard Meehan, actuel conservateur du Cabinet des Estampes du Trinity College. Ainsi revivent, vêtus de leur plus belle ornementation celte, les symboles chrétiens.

Bernard Meehan
Editions Thames & Hudson


Un peu d’histoire
Le Livre de Kells n’est pas simplement un manuscrit religieux. Bien sûr, le texte est celui des quatre évangiles de Marc, Matthieu, Luc et Jean et ceci est l’unique sujet du livre. Mais son âge et sa facture, même si il est abîmé, nous permet de découvrir pleinement l’art et le style médiéval de l’Irlande. Ce livre est tout simplement considéré comme une œuvre suprême de l’art celte ainsi que l’un des plus importants trésors de l’Europe occidentale.

L’histoire du Livre de Kells nous ramène quelque 1500 ans en arrière au 6ème siècle de notre ère. Certains disent que Saint Columba lui-même a participé à son écriture, mais la plupart estime qu’il est l’œuvre de scribes qui ont marché dans sa trace.

Le Livre est l’œuvre d’au moins deux mains différentes d’après les experts qui estiment qu’il a été copié peu de temps après la mort de Saint Columba.

Les experts ne sont pas tout à fait sûrs de l’origine du Livre de Kells mais certains indices pointent vers l’île de Iona, où Saint Columba établit son monastère et d’où son influence se répandit. Plus tard, durant les raids vikings du 9ème siècle, le livre a été emporté au monastère de Kells (comté de Meath, Irelande) afin de le protéger. Il y est resté pendant au moins deux cents ans, jusqu’en 1007, année durant laquelle il fut volé. La couverture en or, probablement incrustée de pierres précieuses, fut arrachée et le manuscrit jeté dans un fossé. Il fut bientôt retrouvé mais il avait subi ses premiers dommages : l’eau avait abîmé les pages du début et de la fin. La couverture, elle, ne fut malheureusement jamais retrouvée…

Le Livre de Kells revient à Kells où il est gardé jusqu’en 1541, lorsque l’Eglise catholique romaine le prend sous sa protection. En 1661, le Livre est rendu à l’Irlande et donné au Trinity College de Dublin par l’archevêque Ussher. Il est resté à l’université depuis et constitue l’œuvre la plus importante dont dispose la bibliothèque.

Avec les années, environ trente pages du manuscrit ont été perdues, les trois cent quarante restantes contenant les quatre évangiles, une liste de noms en Hébreu et les tables d’Eusébie (’Eusebian cannons’). C’est le travail artistique présenté sur ces pages en parchemin qui ont fait la renommée de cette œuvre.

Le Livre présente un registre complet d’enluminures et de dessins, couvrant à peu près tous les styles connus à cette époque. On estime que la création de ce chef d’œuvre a occupé une poignée de scribes pendant... trente ans ! Un travail réalisé à la main, avec des entrelacs (NDLR : union de plusieurs courbes fermées) de lignes et de couleurs époustouflants. Les pages les plus admirables préfacent les quatre chapitres avec des illustrations des Saints. D’autres pages remarquables proposent des scènes de la vie du Christ.

Les détails du Livre de Kells sont d’une minutie incroyable, chaque motif étant original. Sur une page, 158 lignes figurent dans un entrelacs blanc de 3 cm2 et aucune erreur n’a pu être repérée même avec l’aide d’une loupe. Pendant des années, on a pensé que seuls des anges avaient pu écrire le Livre de Kells.

Avis clients (0)