Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Bretagne
Phare de Kéréon

Phare de Kéréon

mer422

Kéréon est un phare qui s’élève sur le récif de Men Tensel (pierre hargneuse en breton) entre Ouessant et Molène sur le passage du Fromveur en mer d’Iroise.

Plus de détails

Le passport bretonLE PASSEPORT BRETON, OFFICIELLEMENT DISTRIBUÉ PAR BZH-BOUTIQUE
Vous pouvez ajouter le passeport bretons (9 euros) à votre commande directement depuis cette page en complément ce ce produit.

Le passeport breton seul disponible ICI


+ -

7,68 €

En stock

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Notes et évaluations clients

1 note(s) - 1 avis
Voir la répartition
Lire les avis Note / écrire un commentaire

En savoir plus

Collection: phares de Bretagne

Phare de Kéréon


 

Télécharger les Phares de France dans Google Earth

Matière: Résine
Taille: 11.5 x 6.5 x 6.0 cm

  • Localisation : Plouguerneau, Finistère
  • Construction : 1907-1916
  • Hauteur : 48 m
  • Élévation : 44 m
  • Portée : 17 milles nautiques

 

Kéréon est un phare qui s’élève sur le récif de Men Tensel (pierre hargneuse en breton) entre Ouessant et Molène sur le passage du Fromveur en mer d’Iroise.

Construit de 1907 à 1916, il a été financé en partie par un don de 585 000 francs d’Amicie Lebaudy (à comparer à un coût total de construction de 941 000 francs). Il porte donc le nom de son grand oncle, Charles-Marie Le Dall de Kéréon, un officier de marine guillotiné à l’âge de 19 ans pendant la Terreur.
Ce don a aussi permis d’en faire le dernier phare-monument: son intérieur est luxueux, avec de la mosaïque dans la cage d’escalier, du parquet en chêne orné d’une rose des vents marquetée en acajou et ébène, ainsi que des lambris en chêne de Hongrie.

Son feu est allumé pour la première fois en 1916. Il fonctionne au pétrole jusqu’en 1972, date de son électrification. Dès cette période, le feu s’allume en fonction de la luminosité, grâce à une cellule, et est alimenté par deux groupes électrogènes et une éolienne, mais les gardiens restaient chargés de veiller à son bon fonctionnement et de l’entretenir.

Il fut le dernier « enfer » (phare isolé en pleine mer) à être automatisé, le 29 janvier 2004, par la mise en place d’un télécontrôle depuis le phare de Créac’h. Depuis, ses planchers marquetés et ses lambris ne sont plus entretenus par les gardiens, mais il reste chauffé et déshumidifié entre les visites d’entretien qui ont lieu par beau temps.

Ce Phare fait l’objet d’une inscription à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 12 décembre 2003

 

Source: Phares et balises




Avis clients (1)

    Notez et Donnez votre avis sur ce produit !

    Par Michel C. le 25 Déc. 2013 :

    Titre : Phare de Kéréon
    Commentaire : Bien


    Signaler un abusSignaler un abus