Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Guillermo Forchino
Le pilote par Forchino

Le pilote par Forchino

FO85523

Les Ray-Bans sur le nez, le sourire un peu forcé, la veste sur l'épaule et des pompes parfaitement cirés, ce pilote prend la pose avant l'embarquement. C'est la classe, ou pas. Pièce signée et numérotée. Livré avec son certificat d'authenticité.

Plus de détails

Le passport bretonLE PASSEPORT BRETON, OFFICIELLEMENT DISTRIBUÉ PAR BZH-BOUTIQUE
Vous pouvez ajouter le passeport bretons (9 euros) à votre commande directement depuis cette page en complément ce ce produit.

Le passeport breton seul disponible ICI


+ -

212,00 €

Pièce de collection expédiée sous 8 à 15 jours environ

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

En savoir plus

Le pilote par Forchino

Bon, j'me ma pète, mais cela ne se voit que très peu, juste un peu !!!
C'est vrai, c'est une caricature, tous les pilote ne sont pas comme ça, mais j'en connais deux ou trois.

  • Pièce signée et numérotée.
  • Livré avec son certificat d'authenticité.

 

  • Taille: 17 x 17 x 41 cm

 

Un instant de vie de ce pilote vu par Guillermo Forchino:

Chaque fois que le Commandant de bord Antonin Eyssette demandait quelque chose, les hôtesses faisaient tout leur possible pour le satisfaire. Toutes succombaient au charme qui émanait de sa personne, de son séduisant physique et de ses dents parfaits. Il pouvait faire deux vols long courrier sans se reposer et être aussi frais qu’un gardon. Le seul souci était que de ses extrémités inférieures émanait une forte et pénétrante odeur de camembert. Cela ne le gênait absolument pas. Et qui plus est, quand il mettait le pilote automatique, il adorait enlever ses chaussures, mettre ses jambes sur le tableau de bord et non sans plaisir faire bouger ses orteils en disant : “Que du bonheur ! ”. Pendant ce temps-là, son copilote, que retenant un haut-le-cœur, préparait délicatement son petit sac pour les nausées, que par expérience, il avait toujours à portée de main.

Avis clients (0)