Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Guillermo Forchino
Le pêcheur par Forchino

Le pêcheur par Forchino

FO85503

Bon, je termine mon texte et je pars faire brûler un cierge pour ce pauvre pêcheur qui est, de fait, en plaine détresse. Mes amis, prions pour lui !!!! Pièce signée et numérotée. Livré avec son certificat d'authenticité.

Plus de détails

Le passport bretonLE PASSEPORT BRETON, OFFICIELLEMENT DISTRIBUÉ PAR BZH-BOUTIQUE
Vous pouvez ajouter le passeport bretons (9 euros) à votre commande directement depuis cette page en complément ce ce produit.

Le passeport breton seul disponible ICI


+ -

212,00 €

Pièce de collection expédiée sous 8 à 15 jours environ

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

En savoir plus

Le pêcheur par Forchino

Mon Dieu !!!!!!
Je trouve bien triste que se pauvre pêcheur soit obligé de faire tenir sa tête droite à la seule force de ses muscles, même pas un petit quelque chose qui lui bloquerait son crâne si lourd, c'est trop triste.
Cette reproduction est simplement géniale, tout est parfait jusque dans les moindres détails.

  • Pièce signée et numérotée.
  • Livré avec son certificat d'authenticité.

 

  • Taille: 35 x 18 x 25 cm

 

Un instant de vie d'un pêcheur vu par Guillermo Forchino:

La fraîcheur de l’ombre du saule pleureur était une invitation au repos. C’était l’heure de la sieste. Un parfum de lavande et de fleurs sauvages embaumait l’air. Au loin, on entendait le chant des cigales. L’eau calme reflétait le vol de deux hirondelles dans un splendide ciel bleu. La fin de l’après-midi approchait et Daniel était toujours tranquillement assis sans quitter du regard le petit bouchon qui se balançait au rythme paisible des ondulations de l’eau.

Ça faisait un bon moment que rien ne mordait mais à vrai dire, à cet endroit-là, il était plus que rare que quelque chose morde. Quelle importance ! cela faisait dix ans déjà que, tous les étés, Daniel venait dans cet endroit paradisiaque et pour rien au monde il était prêt à se priver de l’extraordinaire plaisir que lui procurait le plus merveilleux des sports… la pêche.

Avis clients (0)