Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Guillermo Forchino
Le skieur par Forchino

Le skieur par Forchino

FO85537

Vas-y mon gars, tout schuss sur la piste verte. Trop bien ce skieur, il a même le forfait autour du cou et la goutte au nez. Pièce signée et numérotée. Livré avec son certificat d'authenticité.

Plus de détails

Le passport bretonLE PASSEPORT BRETON, OFFICIELLEMENT DISTRIBUÉ PAR BZH-BOUTIQUE
Vous pouvez ajouter le passeport bretons (9 euros) à votre commande directement depuis cette page en complément ce ce produit.

Le passeport breton seul disponible ICI


+ -

299,00 €

Pièce de collection expédiée sous 8 à 15 jours environ

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation
dans cette langue
Note / écrire un commentaire

En savoir plus

Le skieur par Forchino

Nous l'avons tous rencontrer ce skieur qui se lance sur les pistes noires pour impressionner les filles et leur montrer à quel point il maîtrise le chasse-neige.
Alors, pensez à lui offrir cette magnifique représentation de ce skieur.

  • Pièce signée et numérotée.
  • Livré avec son certificat d'authenticité.

 

  • Taille: 20 x 18.5 x 43 cm

 

Un instant de vie d'un skieur vu par Guillermo Forchino:

Le moniteur de ski me l’avait bien dit : « Vous devez descendre au premier arrêt du funiculaire ». Mais voilà, je ne l’ai pas écouté et je me retrouve là… au dernier arrêt, sur une piste noire à regarder du haut de la montagne, les yeux exorbités, cette interminable pente à 45°.

Une goutte de sueur coule de mon front pour former une stalactite au bout de mon nez. Deux jeunes filles me regardent, pas question de me dégonfler, je fais mine de « ça, c’est facile pour moi », j’ajuste mes lunettes, penche mon corps en avant, je plante mes bâtons dans la neige et je me lance à toute vitesse.

Le lendemain, dans la chambre 215 de l’hôpital de la Vallée, grâce à l’œil que je pouvais encore ouvrir, je vis cinq médecins autour de moi, surpris de me voir réveillé. « On n’a jamais vu personne descendre une pente à cette vitesse », dit l’un d’entre d’eux. Un infirmier me demanda de faire un selfie avec moi. On dirait que je suis devenu une vedette.

Avis clients (0)