Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.

close

Panier  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Les prix sont TTC

Panier Commander

Théodore Botrel

Théodore Botrel - poète bretonFils d’un forgeron et d’une lingère, Théodore Botrel naît à Saint-Méen-le Grand en 1868. Il est l’auteur de plus de 800 poèmes et chansons. Son recueil « chansons de chez nous » sera vendu à plus de 950.000 exemplaires.

C’est à 27 ans qu’il va connaître la gloire en chantant la célèbre « paimpolaise » dans un cabaret montmartrois. Il y raconte la rude vie des morutiers. Il faut dire que l’époque adore ce genre d’œuvre. C’est le moment où Pierre Loti vient de publier « pêcheurs d’Islande » qui connaît un formidable succès.

Toujours pris d’une passion pour la Bretagne, il décide, alors  qu’il est au sommet de sa gloire et effectue des tournées au Canada et en Belgique, de s’installer à Pont-Aven. Il y crée en 1905 le pardon des fleurs d’ajoncs, embryon des fêtes de Cornouaille et des filets bleus.

Il est l’objet de très vives critiques d’autres artistes bretons en particulier de Xavier Grall qui le traite de pseudo barde, de chantre du pioupiou. Il faut dire que Botrel a des positions politiques très marquée à droite, catholique engagé et antidreyfusard. Il écrit des couplets radicalement royaliste et nationalistes, s’insurge contre le transfert des cendres d’Emile Zola au Panthéon. Il écrit un pamphlet contre l’Internationale qu’il baptise « la terre nationale ».

Théodore Botrel s'est marié deux fois. Sa première épouse, Hélène Lugton, dite Léna, meurt à Pont-Aven le 11 juillet 1916. Avec sa deuxième épouse, Mailissa, il a deux filles dont l'ainée, Léna, épouse l'écrivain Émile Danoën, et la cadette, Janick, est la mère du chanteur Renaud Detressan. Ce dernier, parolier du groupe lorientais Soldat Louis a d'ailleurs repris certaines chansons de son grand-père dans l'enregistrement Airs de famille, paru en 2009.

Il décède le 26 juillet 1925 à Pont-Aven où il est inhumé.

Théodore Botrel - Le couteau