Our webstore uses cookies to offer a better user experience and we consider that you are accepting their use if you keep browsing the website.

close

Cart  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Prices include tax.

Cart Checkout

 

Le brai de Merlin

Lorsque Merlin se réveilla prisonnier de Viviane et des neuf cercles magiques qu'elle avait tracés autour de lui, il savait que personne ne pourrait dénouer cet enchantement. Il fit donc jurer à sa bien-aimée de ne jamais le quitter, ce qu'elle s'empressa de lui promettre. Et ils commencèrent à vivre heureux en forêt de Brocéliande. Mais parfois la nostalgie de sa liberté et le regret du temps de la Table Ronde emplissaient si fort l'âme de Merlin qu'il ne pouvait s'empêcher de gémir.

Le premier à l'entendre se plaindre ainsi fut Gauvain, le neveu du roi Arthur, qui avait été chargé par son oncle de retrouver l'Enchanteur disparu.
Aujourd'hui encore, au soir de certaines chaudes journées, lorsque le vent se lève et refroidit d'un coup la forêt de Brocéliande, on peut entendre comme un cri étrange, longue plainte modulée, qui se répète et que les vallons répercutent.
Pour les gens du pays, pas de doute : à l'évidence ce sont les pleurs de l'Enchanteur qui résonnent ainsi sur la forêt. Il appelle dans l'espoir d'apprendre un jour la merveilleuse nouvelle du retour du roi Arthur.

Voilà pourquoi cette lamentation a été baptisée le brai de Merlin.