Our webstore uses cookies to offer a better user experience and we consider that you are accepting their use if you keep browsing the website.

close

Cart  

No products

0,00 € Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Prices include tax.

Cart Checkout

Pierre-Jakez Hélias

Protrait de Per-Jakez HéliasPierre-Jakez Hélias, en breton Per-Jakez Helias, à l'état-civil Pierre-Jacques Hélias1, (17 février 1914 - 13 août 1995) était un journaliste, écrivain, poète, folkloriste, collecteur de contes en breton, homme de théâtre et de radio, en langues bretonne et française. Son ouvrage le plus célèbre est Le Cheval d'orgueil qui sera adapté au cinéma par Claude Chabrol en 19802.

Biographie
Il est né et a vécu son enfance à Pouldreuzic en Pays Bigouden, dans une famille d'ouvriers agricoles exclusivement bretonnants. Il apprend le français à l'école et se prend d'affection pour cette langue, sans renier sa langue maternelle. Grâce à d'excellents résultats scolaires, il poursuit ses études à Quimper puis à l'université de Rennes à la faculté de lettres. De 1946 jusqu'à sa retraite en 1975, il est professeur agrégé de lettres classiques à l'École Normale de Quimper.

Deux ans après la Libération, le 21 décembre 1946, Pierre Trépos et Pierre-Jakez Hélias relancent les émissions de radio en langue bretonne, écrivant des sketches et des pièces de théâtre. Co-fondateur du festival de Cornouaille en 1948, il en est longtemps le conseiller et l'animateur au micro.

Éloigné des tendances nationalistes bretonnes, il vit avec pragmatisme sa double appartenance culturelle, enseignant le français et écrivant dans les deux langues (membre de Ar Falz et Emgleo Breiz). Il publie dans le journal La Bretagne à Paris et dans le quotidien Ouest-France une chronique hebdomadaire, bilingue français-breton, dont il fait la matière de ses premiers livres, en particulier Le Cheval d'orgueil, en 1975, le récit de son enfance qui lui vaut la célébrité3. Il publie en 1977 Les Autres et les miens, recueil de contes, puis des romans en français. Sa poésie en breton, dont il effectuait presque toujours une traduction française est d'une grande qualité (Maner kuz/Manoir secret et La Pierre du Oui/Men ar Ya). En 1971, il participe aux premières émissions de télévision en breton Breizh o veva (« Bretagne vivante »).

Per-Jakez Hélias -Le cheval d'OrgueilEn 1991, il est décoré de l'Ordre de l'Hermine.

Son nom a été donné au campus universitaire de Quimper et à la médiathèque de Landerneau.

Liste de ses publications
La production littéraire de Pierre-Jakez Hélias fut d’abord théâtrale jusqu’aux années 60 (farces radiophoniques dans l’après guerre ; pièces symbolistes fondées sur de légendaires figures bigoudènes, comme Planedenn Gralon meur—Le jeu de Gradlon, 1950 ; pièces véristes situées dans le quotidien paysan comme Ar Mevel bras—Le Grand Valet, 1960). Puis Pierre-Jakez Hélias publia des œuvres poétiques jusqu’aux années 80 (Maner kuz—Manoir secret, 1964 ; Ar Mên du—La Pierre noire, 1974 ; An Tremen-buhez—Le Passe-vie, 1979, etc). Parallèlement à ces œuvres théâtrales puis poétiques, il publia des chroniques ethnographiques, dont le fameux Cheval d’Orgueil qui le rendit illustre en 1975.

C'est à la fin de sa vie que Pierre-Jakez Hélias a publié 5 romans : L’Herbe d’or en 1982, La Colline des solitudes en 1984, Vent de soleil en 1988, La Nuit singulière en 1990, et enfin Le Diable à quatre en 1993.

Auteur

      • Biskoaz kemend-all, 1947, en breton
      • Eun ano braz, 1953, en breton
      • War eun dachenn foball, 1955, en breton
      • Danses de Bretagne, images de Bretagne Jos Le Doaré. 36 pages. Photographies en N & B. 1955.
      • Mojennou Breiz I, 1957, en breton
      • Tan ha ludu, 1957, en breton
      • Eun den maro ha ne goll ket e benn, 1958, en breton
      • Mojennou Breiz II, 1959, en breton
      • Mevel ar Gosker, 1959, en breton
      • Kanadenn Penn ar Bed, 1959, en breton
      • Marvaillou ar votez-tan. Contes bretons du sabot à feu, 1961, bilingue
      • Comme on connaît ses saints, 1961
      • Maner Kuz. Manoir secret, 1964, bilingue
      • Divizou eun amzer gollet. Devis d'un temps perdu, 1966, bilingue
      • Contes bretons du pays bigouden, 1967
      • Bretagne aux légendes : la mer, 1967
      • Tradition bretonne : le savoir-vivre, 1969
      • An Izild a heul. Yseult seconde, 1969, bilingue
      • Costumes de Bretagne, 1969
      • Contes bretons de la Chantepleure, 1971
      • Ar men du. La pierre noire, 1974
      • Le Cheval d'orgueil, 1975
      • Tradition bretonne : Logis et ménages, 1975
      • Comment un Breton devint roi d'Angleterre, écrit pour son petit-fils Malo, 1976
      • Peziou-c'hoari Jakez Krohen, 1977, en breton
      • Les autres et les miens : le trésor du Cheval d'orgueil, 1977
      • Jean qui parlait aux pierres , 1977 en breton
      • Penaoz e teuas eur Breizad da veza roue Bro-Zaoz, 1977, en breton
      • Le Grand valet, La Femme de paille, Le Tracteur - Théâtre I
      • Lettres de Bretagne - langues, culture et civilisations bretonnes, Galilée, 1978
      • An tremen-buhez. Le passe-vie, 1979, bilingue
      • Peziou-c'hoari Jakez Krohen, 1980
      • La sagesse de la terre, 1980
      • Quimper en Cornouaille, 1980
      • Au pays du Cheval d'orgueil, 1980
      • Piou e-neus lazet an hini koz ?, 1981, en breton
      • L'esprit du rivage, 1981
      • L'Herbe d'or, 1982
      • Images de Bretagne, 1983
      • La colline des solitudes, 1984
      • Les contes du vrai et du semblant, 1984
      • Marh al lorh, 1986, en breton
      • Bugale Berlobi I - Brud an Dreued, 1987, en breton
      • Lisbonne, 1987
      • Bugale Berlobi II - Marvaillou da veva en ho sav, 1988, en breton
      • Vent de soleil, 1988
      • Midi à ma porte, 1988
      • Amsked. Pobl an noz. Clair-obscur. Le peuple de la nuit, 1990, bilingue
      • Le quêteur de mémoire, 1990
      • La nuit singulière, 1990
      • D'un autre monde. A-berz eur bed all, 1991
      • Katrina Lenn-zu, 1993, en breton
      • Le diable à quatre, 1993
      • Le piéton de Quimper, 1993
      • Ventre-à-Terre, l'aventurier, écrit pour son petit-fils Elvin
      • Ruz-Kov ar foeterez-vro, en breton
      • Un pays à deux langues, inédits de son vivant


source: wikipedia