Le triskel est-il un symbole celtique ?

3 Commentaires 9699 Vues

Le Triskel est, avec l’hermine, le motif décoratif le plus connu qui représente la Bretagne. Utilisé depuis des millénaires et symbole celtique par excellence, le triskel (triskèle ou triskell) vient du grec « triskélès » qui signifie « à trois jambes ».  Il est composé de trois branches ou trois spirales. À l’image d’une roue, il peut évoquer le cercle de vie, le soleil et le mouvement perpétuel…

Quelle est la signification du triskel ?

Symbole cher aux druides, la signification du triskel demeure assez énigmatique bien qu’il est avéré que ce symbole est intimement lié au culte solaire.
Certains historiens avancent l’idée selon laquelle il représenterait les trois points du mouvement vertical du soleil (le lever, le zénith et le coucher). Il est aussi admit qu’il symbolise les 3 principaux dieux celtiques Lugh, Daghda et Ogme ou la déesse unique sous ses trois aspects : fille, épouse et mère.
Plusieurs théories sont mises en lumière. Il s’agirait là de la représentation des 3 mondes : Abred, le monde tangible (le corps, la chair, le mortel), Gwened, le monde où transitent les âmes avant leur réincarnation et Keugan, le monde divin.
Certains interprètent la forme spiralée du motif comme le symbole de vie (enfance, vie adulte et vieillesse), ou encore la triplicité dans l’unité.
D’autres, plus pragmatiques, pensent qu’il s’agit de la représentation d’un trèfle ! En Bretagne, on affirme que le triskel représente l’eau, l’air et le feu. La terre en serait le centre.

Où trouve-t-on des représentations de triskel ?

Retrouvez la plus grande collection de triskell sur Bzh-Boutique
retrouvez la plus grande collection de triskell sur Bzh-Boutique

Si le triskel est très souvent associé à l’art celte, ce symbole apparaît toutefois dans différentes cultures aux quatre coins de la planète, et ce, tout au long de l’histoire de l’humanité.

En Irlande, on retrouve le triskel sur le tombeau de Newgrange. Les murs du tumulus comportent des dessins et gravures en spirale dont quelques triskels gravés il y a environ 5000 ans, soit  2 500 ans avant l’arrivée des Celtes en Irlande ! Ce qui prouve que le triskel n’est pas à proprement parlé un motif celtico-Celte. D’ailleurs, on retrouve l’utilisation du symbole sur de nombreuses monnaies et bijoux (450 à 200 ans av. J.-C..) à travers toute l’Europe.

En France, on constate des représentations de triskel sur de nombreuses églises et abbaye romanes et gothiques comme l’Abbaye de Saint-Antoine-l’Abbaye en Isère. En effet, à la fin du VIe siècle, le triskel est très en vogue dans l’art mérovingien.

Il est également présent sur le drapeau de la Sicile. Il s’agit d’un triskel plus stylisé (une tête de femme et trois jambes fléchies). Sur le drapeau de l’île de Man,  cette même représentation figure au centre du drapeau, mais avec une armure sur chaque jambe.

Difficile donc de faire la part de chose et de trouver la véritable origine du triskel tant les interprétations sont multiples et ouvertes. Souvent associé à la culture bretonne, il n’en demeure pas moins un symbole universel chargé de sens pour ceux qui l’utilisent ou l’invoque. Toujours est-il qu’il porte bonheur et apporte chance et protection si vous le portez autour du cou !

Spread the love

Articles liés

3 Commentaires

  1. Mechin

    Une autre théorie propose le triskel comme la combinaison de trois spirales dans un cercle. Les spirales gravées sur les monolithes étaient des représentations des différentes positions du soleil dans le ciel entre un solstice et un équinoxe. Trois fois trois mois dans un cercle, neuf mois dans un cercle, c’est un symbole de maternité.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables