Le tatouage celte pour devenir un dur, un vrai, un tatoué !

2 Commentaires 3783 Vues

Signe de reconnaissance, phénomène de mode, erreur de jeunesse, le tatouage est une pratique « ancrée » dans presque toutes les civilisations y compris chez les Celtes. Il  permettait alors de revendiquer son appartenance à un clan, son rang et sa place sociale au sein de la tribu.

Quelle est la signification des tatouages celtiques

Les motifs celtiques sont très en vogue dans le tatouage contemporain. Il existe des centaines de symboles celtes aussi mystérieux et virils que le traditionnel tribal maori, une tête de mort façon « Hells Angel » ou un dragon yakuza dans le cou. Avec des  motifs géométriques hypnotiques et des imbrications complexes faites d’entrelacs et de spirales, le tatouage celtique offre de très beaux rendus sur la peau, graphiques et sophistiqués ! Parmi les tatouages les plus courants, on retrouve l’arbre de vie qui symbolise la force de la vie, ses origines et ses racines, le triskell utilisé depuis des millénaires pour sa fonction symbolique ou encore la triquetra – noeud celte – qui figure la triple divinité mère, fille et aïeule. Aussi glamour qu’un tatouage « je t’aime maman » sur l’avant-bras ! Très présents dans l’art celte, les animaux inspirent également les tatoueurs celtes.  Le serpent évoque la renaissance, la fertilité et la guérison. Dans la mythologie bretonne, le dragon représente la force sauvage de la nature. Évitez de vous faire tatouer un petit chat, car chez les celtes, il porte malheur. Pour ne pas prendre de risque, on peut toujours opter pour le tatouage éphémère !

Comment se faisait-on tatouer chez les celtes ?

Pour le guerrier celte breton, écossais, irlandais ou gallois, les tatouages c’est comme une peinture de guerre, les stigmates du guerrier aguerri qui en a vu d’autres, mais aussi une façon d’intimider l’ennemi avant l’assaut ! Mais comme il faut souffrir pour être un beau guerrier et que le dermographe n’existait pas encore, la technique n’était pas forcément très chirurgicale et sans douleur… À l’époque, on utilise des mixtures de feuilles de gui ou d’acacia, de suie et de terre, mélangées avec du vitriol pour concocter une encre de tatouage « faite maison ». Reste ensuite à frapper une aiguille, généralement en os, pour faire pénétrer l’encre sous la peau… Seuls les vrais ne mourraient pas d’une septicémie quelques jours après !

La mode du tatouage en Europe perdure jusqu’au Moyen âge. En 787,  le pape Adrien 1er  interdit cette pratique considérée contre-nature et incompatible avec les écrits de la Bible qui proscrit toutes modifications corporelles. Et vous, si vous deviez vous faire tatouer, quel tatouage choisiriez-vous ? Dites-le nous dans les commentaires !

Origine des images: tattoocompris | tattooblog | beaute.toutcomment | mondialtatouage | tattoo29 | justeuntattoo

Spread the love

Articles liés

2 Commentaires

  1. Expression tatoo

    Les tatouages celtiques font partie de mes tatouages préférés ! Il sont très artistiques et très symboliques. Bien choisir son motif est important et il ne faut bien réfléchir avant de songer à s’en faire tatouer un.

  2. mickael

    des adresses pour des bons tatoueurs pour motif et personnage celtique en 3D, svp…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables