Les rochers sculptés de Rothéneuf

1 Commentaire 4664 Vues

Si vous avez l’occasion de vous balader sur la côte d’Émeraude, du côté de Saint-Malo en Bretagne, ne manquez pas de découvrir les rochers sculptés de Rothéneuf, un musée de pierres à ciel ouvert où des centaines de sculptures primitives et symboliques regardent vers l’océan.

Un travail titanesque…un chef d’œuvre de l’art brut en Bretagne

Ce sont près de 300 statues sculptées dans le granit qui peuplent un étrange jardin de pierre sur plus de 500 m²… Cette fresque monumentale réalisée par l’abbé Fouré entre 1894 à 1907 met en scène de drôles de sujets, d’étranges personnages au faciès grimaçant, des gargouilles moyenâgeuses, des créatures fabuleuses sorties d’un autre temps, des monstres marins et des reptiles chimériques effrayants…

Un sculpteur hors norme : L’ermite de Rothéneuf

À l’origine de ce land art singulier, l’Abbé Fouré (1839-1910), de son vrai nom Adolphe Julien Fouéré, un prêtre et sculpteur autodidacte épris de la vie contemplative et passionné par le monde des fées, l’univers onirique de la forêt de Brocéliande ou encore le mythe arthurien des chevaliers de la Table Ronde.

À 54 ans, le prêtre-artiste devient sourd puis muet. Prisonnier dans un monde de silence, l’Abbé Fouré décide de communiquer d’une tout autre manière, à l’aide d’un marteau et de burins ! Pendant près de 15 ans, il travaille la pierre sans relâche pour donner naissance à ce qu’il allait devenir un lieu emblématique de l’art brut en France : les célèbres rochers sculptés de Rothéneuf.
Il réalise également de curieux totem de bois dans sa maison du bourg appelé à juste titre « Haute Folie », qui deviendra par la suite le « Musée Bois ».

Malheureusement, l’ecclésiastique est frappé de paralysie en 1907. Il se voit alors contraint et forcé de renoncer à ses activités artistiques. Il passe la fin de sa vie en fauteuil, dans la maison portant le nom d’Hermitage de Rothéneuf, où il s’éteint le 10 février 1910. Aujourd’hui, l’Abbé Fouré est considéré comme un artiste majeur de l’art brut.

Spread the love

Articles liés

1 Commentaire

  1. Le Naour

    Rigolo mais pas prétentieux , j’y reviendrais .

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables