La petite histoire de l’hermine, symbole de la Bretagne

3 Commentaires 37291 Vues

L’hermine est un symbole fort de la Bretagne. Ce symbole fait tantôt référence au petit animal, tantôt à la représentation stylisée (l’hermine du drapeau breton) que l’on appelle moucheture.

Selon la légende… « Plutôt la mort que la souillure »

Selon la légende, c’est la Duchesse Anne qui, en traquant une hermine au cours d’une partie de chasse, vit l’animal préférer faire face à ses agresseurs plutôt que de salir sa belle robe blanche en franchissant une mare de boue. Impressionnée par la témérité et l’audace de l’animal, Anne de Bretagne épargne l’hermine et décide d’en faire son emblème.

Dans les faits historiques, un héritage du duché de Bretagne

Au XIIIe siècle, Alix de Thouars, duchesse de Bretagne, épouse Pierre Ier de Bretagne, dit aussi Pierre de Dreux. N’étant pas l’aîné de la famille, ce dernier ne peut pas utiliser le blason familial. Il doit alors ajouter au blason une brisure herminée noire et blanche pour différencier sa lignée. C’est ainsi que l’hermine apparaît dans les armoiries de Bretagne et devient le symbole des princes bretons sous forme stylisée (moucheture noire sur fond blanc rappelant la fourrure de l’animal).

Pourquoi l’hermine et pas l’écureuil ?

L’hermine est petit mammifère carnassier et un chasseur hors pair.  Brune en été, elle revêt une robe d’une blancheur immaculée en hiver. C’est pour cette raison qu’elle symbolise la pureté. Dès le Moyen Âge, le haut clergé et les hommes de justice adoptent la robe au col d’hermine pour se donner un genre « au-dessus de tout soupçon ». En héraldique, l’hermine est au duc de Bretagne ce que le lys est au roi de France, un symbole de loyauté et de pureté.

L’hermine est aussi un animal déterminé, courageux et tenace, qui fait preuve d’un courage à toute épreuve. C’est pourquoi les plus valeureux chevaliers recouvraient de fourrure d’hermines leur bouclier pour se protéger des coups d’épée de sur le champ de bataille. Tellement plus distingué qu’un peau d’écureuil !

Aujourd’hui, tout comme le triskell, l’hermine symbolise, pour tous, la Bretagne. Elle se décline sous toutes les formes (bracelet, collier, bague, polo, coussin…). Ce beau symbole permet d’affirmer son identité bretonne ou d’afficher son amour pour la Bretagne.

Spread the love

3 Commentaires

  1. Riou

    Petit correctif pour Jofrey : C’est Pierre de Dreux qui a brisé les armoiries maternelles en leur ajoutant un quartier d’hermines. Il est ensuite devenu baillistre (regent) de Bretagne après son mariage avec Alix de Thouars, heritiere du duche, mineure. Comme Elle n’avail pas d’armoiries, celles du baillistre sont devenues C elles du duche. C’est le Duc Jean III qui en 1316 les modifia en ne conservant que le champ d’hermines.

  2. Joffrey

    Bonjour,
    Pourquoi laissez et prétendre que « plutôt la mort que la souillure » reviens a âne de Bretagne alors que c’est Jean lll le bon qui l’a fait et en a modifié son blason pour en faire un symbole du duché de Bretagne ?

  3. le gal

    tres belle page ,plus d histoire sur la bretagne.je suis bretonne merci

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incontournables