Le gouren, le catch à la mode bretonne !

Aucun Commentaire 619 Vues

Vous vous sentez l’âme d’un guerrier, vous souhaitez vous faire respecter de votre voisin, vos collègues ou votre patron, séduire le cœur d’une belle demoiselle ? Mettez vous au Gouren, la lutte traditionnelle de Bretagne !

Plus spectaculaire que le sumo, plus bestial que le judo, plus raffiné que le catch, la lutte bretonne est un sport de corps à corps noble et chevaleresque accessible à tous dès 4 ans, qui se pratique même au niveau international !

Le gouren de son origine à nos jours

Le gouren, sport de combat très couru par la noblesse de Grande Bretagne, est importé en Armorique au 4e siècle. Très vite, le gouren s’est démocratisé pour devenir un sport à la mode aux quatre coins de la Bretagne. C’est le début des tournois intercommunes où les athlètes défendent l’honneur de leur patelin. Dès lors, chaque lutteur développe ses propres techniques qu’il transmet secrètement à ses fils. Aujourd’hui, la Fédération de gouren est associée à la Fédération Française de Lutte et compte près 1600 licenciés.

Les lutteurs célèbres

Selon la légende, le roi Arthur lui-même et les chevaliers de la Table Ronde furent de grands adeptes du gouren. Plus tard, François 1er fait venir des lutteurs de la région de Gourin (Morbihan) pour affronter les colosses du roi d’Angleterre Henri VIII. Les bruits de cour affirment que François 1er en personne aurait défié le monarque britannique… avec une victoire à la clé (de bras ou d’étranglement, allez savoir…) pour le Roi Guerrier « François au Grand Nez » ! Plus récemment, le Général de Gaulle « Charles au Grand Nez » recruta même un lutteur de gouren comme garde du corps.

Comment se pratique le gouren ?

Pas besoin de porter le Bragou bras (pantalon bouffant très en vogue chez les bretons de l’époque) ou votre kimono de compétition pour vous essayer au gouren ! Un simple pantalon court et une chemise de drap sont de rigueur. Le combat se pratique nu-pieds en salle, sur tapis, ou l’été en plein air sur sciure, après avoir prêté serment en breton puis en français.

Le but de la manœuvre ? Faire tomber son adversaire à terre et lui maintenir les deux épaules au sol (victoire par le « lamm »). Bien entendu, le gouren se pratiquant à l’origine entre hommes d’honneur, les coups bas et combats au sol sont interdits.

Vous voulez vous y mettre et préparer les prochains championnats d’Europe ? Découvrez vite les clubs de lutteurs bretons près de chez vous.

Spread the love

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables