Le costume breton, une affaire de classe et de style !

Aucun Commentaire 3155 Vues

Grâce aux cercles celtiques et bagadoù, aux fêtes et festivals de Bretagne, nombreuses sont les occasions d’admirer la diversité et la richesse des costumes bretons.
Il existe près de 66 modes vestimentaires principales, divisées selon plus de 1200 variantes, coiffes comprises, qui diffèrent selon les pays historiques de Bretagne et même des paroisses… Nous vous proposons un petit tour d’horizon de l’évolution du costume breton à travers les époques.

Costume breton et dress-code

Le costume est avant tout un élément d’apparat avec comme vocation première de signifier sa condition sociale. Ainsi, le costume de fête revêtu le dimanche à l’église ou le beau costume de cérémonie exhibé à la noce, à la foire ou au pardon, appartient à un code social régi dans ses moindres détails. Le breton est plein de manières !!!

La qualité du tissu, le nombre de gilets, la surface du tablier, la richesse des rubans, galons et dentelles, des velours, des soieries et broderies du costume en disent long sur le rang social de celui ou de celle qui le porte.

Imaginez un grand pardon breton (Sainte-Anne d’Auray par exemple) où se côtoient le notable bigouden paradant fier comme un paon avec son plastron étincelant de broderie très bling-bling et le petit paysan vêtu d’un « pauvre » costume bien moins clinquant… Un simple coup d’œil suffit pour se faire une idée de la taille de la ferme familiale et de la dot que la famille peut offrir !

Le costume breton et la mode

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le costume breton au XIXe s. n’est pas une tradition immuable hermétique à toutes influences extérieures. Les bretons, et surtout les bretonnes,  sont très coquets et soucieux de leur apparence. Les marins ramenaient souvent de leurs voyages de nouveaux tissus comme des cachemires qui venaient alors compléter la panoplie vestimentaire de ces dames. Aussi, l’avènement des broderies mécaniques à la fin du XIXe siècle révolutionna les coiffes en autorisant plus de dentelles aux motifs toujours renouvelés.

L’abandon des costumes bretons

Après la Première Guerre mondiale, le veston remplace le traditionnel chupenn (Veste courte pour homme) et le pantalon de ville, le mythique bragoù-bras (culottes larges et courtes des paysans bretons). Seuls subsistent le gilet et le chapeau… Toutefois, les femmes conserveront une génération de plus leurs « tenues de bretonne » dans leur garde robe !

Le costume breton et le haut de gamme du prêt à porter

Depuis quelques années, on assiste au renouveau du costume breton qui devient source d’inspiration pour des créateurs/trices aussi talentueux qu’iconoclastes comme Pascal Jaouen, Christian Tournafol et Val Piriou. Ces stylistes s’inspirent avec brio des anciens costumes pour imaginer des créations portées par des hommes et des femmes aujourd’hui, en alliant identité bretonne et tendances novatrices du monde de la haute couture.

Spread the love

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incontournables