Chercheur d’or en Bretagne pour arrondir ses fins de mois !

Aucun Commentaire 13038 Vues

On trouve de l’or un peu partout en Bretagne ! Le massif armoricain est l’un des secteurs aurifères les plus importants de France après les Pyrénées et les Cévennes… Allez ! Rien que pour vous, Breizh Blog vous dévoile les bons filons pour trouver de l’or en Bretagne

La ruée vers l’Or au Far West Armoricain

Si vous sentez la fièvre de l’or monter en vous, prospectez le secteur de Pontivy / Loudéac / Mur de Bretagne, considéré comme le Triangle d’or de l’orpailleur. C’est entre le Blavet, l’Oust et la Daoulas, au fond des trois rivières de l’Argoat et des petits ruisseaux de la Bretagne intérieure, que le prospecteur amateur ou l’orpailleur chevronné aura le plus de chances de trouver des pépites d’or.

Certains sites ont été fouillés industriellement et ont fourni de belles quantités d’or comme la plage de Penestin dans le Morbihan, à juste titre dénommée « la Mine d’Or ».  La falaise a été exploitée en tant que mine d’or de la fin du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale avant d’être abandonnée faute d’avoir pu fabriquer assez de millionnaires.

Comment trouver de l’or dans les rivières de Bretagne ?

Moins physique que de pulvériser des tonnes de quartz à la masse, prospecter les rivières bretonnes est le moyen le plus facile de trouver de l’or.
Une fois que vous avez localisé votre ruisseau aurifère (c’est-à-dire rempli de particule d’or), sortez votre équipement de chercheur d’or, à savoir : une batée (aussi appelée chapeau chinois ou frisbee de l’orpailleur), un tamis et un pan américain (la poêle à frire des gold-diggers californiens) et bien sûr un tube pour récupérer les paillettes d’or.

Commencez par mettre de l’eau dans le pan et effectuez des mouvements rapides de haut en bas et de droite à gauche, puis des mouvements circulaires. Après avoir enlevé les gros cailloux, lavez minutieusement et répétez l’opération, et là, miracle, vous venez de trouver de l’or mélangé au sable noir au fond de la batée !

Si la pratique est une activité accessible à tous, l’orpaillage de loisir en France est réglementé et assimilé au régime minier pour l’extraction de l’or et du sable, celui du commerce pour la vente des produits récoltés, mais aussi au code forestier et de l’environnement. Vous devez impérativement faire une déclaration auprès de la préfecture ou de la DDE du département en mentionnant les dates, le plan des lieux prospectés et le matériel utilisé. Et comme tout le monde le sait, lors de la chasse à l’or, le seul à faire fortune, c’est le vendeur de batée…Bon orpaillage à vous !

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables