L’armure en cuir était-elle chose courante chez les guerriers Celtes, Romains et Vikings ?

Aucun Commentaire 240 Vues

Si vous êtes fan de fiction historique et de médiéval fantastique, vous avez peut-être déjà regardé la série « Britannia », un genre de Game of Thrones à la sauce mythologie celtique avec des druides ultra puissants, des Romains très méchants et des sorcières maléfiques .

L’histoire se passe en 43 ans apr. J.-C. quand l’armée impériale romaine se lance à la conquête de la Britannia (la Grande-Bretagne), un territoire mystérieux peuplé des sauvages guerriers celtes et de puissants druides. Si vous êtes un tant soit peu intéressé par la culture celtique, vous devriez  aimer malgré quelques anachronismes et bizarreries qui font un peu d’ombre au tableau. Notamment concernant les invraisemblables armures en cuir portées par les personnages principaux. L’occasion pour nous de vous en dire plus sur l’usage du cuir chez les guerriers celtes.

Dans cette série, comme dans la plupart des séries du genre d’ailleurs, les armures sont souvent très fantaisistes. On ne parlera pas des peaux de bête aux textures improbables qui semblent tout droit sorties de chez le teinturier, mais plutôt des cuirasses en cuir taillée sur mesure et parfaitement moulées sur les formes du corps des guerriers. Le tout assemblé avec des dizaines de sangles, de boucles et de rivets métalliques bien clinquants. On se croirait presque dans MadMax, à un rassemblement de bikers ou un salon BDSM « Cuir et Epée »…

Bien qu’elles soient très populaires à l’écran, les armures de cuir intégrales telles que le cinéma nous les vend n’existaient probablement pas en Europe avant le 14e siècle ! Eh Oui, tous ces centurions romains portant des armures complètes, ajustées au corps et articulées de façon à permettre tous les mouvements, sont le fruit de l’imagination débordante de certains costumiers !

Bien sûr, les fouilles archéologiques ont révélé l’importance du cuir dès l’âge du bronze, mais jamais une armure entière faite de cuir. D’un point de vue militaire comme archéologique, la protection en cuir d’un seul tenant et composée uniquement d’une plaque de cuir ne semble pas convaincante. Au contraire, on trouve davantage de preuves qui montrent que la très grande majorité des armures et cuirasses de combat est constituée de couches de lin superposées et collées entre elles, éventuellement renforcées de bandes de cuir comme le linothorax (l’ancêtre celte, romain et grec du gilet pare-balle).

Toutefois, ce qui est vrai, c’est que les Celtes étaient des travailleurs de cuir experts, capables de fabriquer de confortables chaussures (galligae et brogues en cuir souple en particulier), des vêtements (ceintures, bonnets, tuniques, pantalons, manteaux, capes…), des équipements militaires (boucliers, fourreaux d’épée…) et des accessoires comme les gourdes, bourses et sacoches, les harnais et brides pour les chevaux, mais aussi des instruments de musique à percussion comme le tambour.

Spread the love

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables