Bertrand du Guesclin, « le dogue noir de Brocéliande »

3 Commentaires 2619 Vues

Né près de Dinan vers 1320, Bertrand du Guesclin que l’on surnommait le Dogue noir de Brocéliande revient de loin… En effet, rien ne laissait présager que ce petit chef de bande intrépide deviendrait le plus grand capitaine du royaume de France durant la guerre de Cent Ans…

Une enfance pas très facile, un fils mal aimé…

Tout petit, Bertrand du Guesclin est moqué pour son physique pas vraiment avantageux. Un visage disgracieux, court sur pattes, des épaules disproportionnées… on dit de lui qu’il est « l’enfant le plus laid qu’il y eût de Rennes à Dinan ». Dès l’âge de 10 ans, Du Guesclin est une véritable petite teigne. Volontiers bagarreur et agressif, il revient chaque soir au château en piteux état à force de chercher des noises à ses petits camarades de jeu. Le petit Bertrand fait honte à ses parents et devient le petit canard boiteux de la famille Du Guesclin…

L’âge ingrat où tout est permis

Vers l’âge de 17 ans, il assiste à un tournoi sur la Place des Lices de Rennes avec son oncle. Sans y être autorisé, il prend part au tournoi et défait une douzaine de chevaliers. Derrière son heaume, personne ne sait qui il est. Alors qu’il affronte un tournoyeur plus fort, ce dernier le démasque d’un coup de lance. Son identité est révélée aux yeux de tous. Son papa, pour qui Bertrand incarne la déshonneur de la famille, ne peut pas cacher sa joie et sa fierté. Il décide, contre toute attente, de le destiner à la chevalerie.

La consécration enfin et une devise « Le courage donne ce que la beauté refuse »

Pendant la Guerre de succession de Bretagne, Du Guesclin se fait remarquer pour son héroïsme et ses qualités guerrières. Son coup d’éclat fut d’avoir conquis, avec trois de ses hommes déguisés en bûcheron, le château de Grand-Fougeray tenu par une garnison anglaise. Plus tard, il défend vaillamment Rennes assiégé par Henry de Grosmont ce qui lui vaut les égards de la noblesse. Il est adoubé au château de Montmuran (entre Rennes et Saint-Malo). Il devient par la suite capitaine de Pontorson et du mont Saint-Michel (l’une des rares places fortes du Moyen-âge à résister aux Anglais durant la guerre de Cent Ans). À l’aube de ces quarante ans, il devient lieutenant de Normandie, d’Anjou et du Maine et quelques années plus tard chambellan de France. Il enchaîne les faits d’armes notamment contre les soldats du roi de Navarre, ceux du roi de Castille (Pierre le Cruel) aux côtés d’Henri de Trastamare ou encore l’armée des Sarrazins venus du Maroc. Toutefois, le vaillant breton est fait prisonnier à maintes reprises et libéré en échange de fortes rançons. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Du Guesclin devient connétable de France

En 1370, il est fait connétable de France par Charles V et emploie toute son énergie à bouter les Anglais hors de Normandie, de Guyenne, de la Saintonge et du Poitou. Très ingénieux et adepte de la « guérilla », le commandant général des armées a de la suite dans les idées ! Il n’hésite pas à se déguiser en anglais pour tromper l’ennemi britannique. Au fil des campagnes, il remporte victoire sur victoire avec peu d’hommes et souvent encore moins de moyens (Charles V est très radin !).

La mort de Du Guesclin…

En 1380, alors qu’il fait le siège de Châteauneuf-de-Randon en Auvergne, Du Guesclin succombe à une congestion pulmonaire le 13 juillet après avoir, paraît-il, bu trop d’eau glacée sous une chaleur estivale des plus écrasantes. Son corps est embaumé, ses viscères mis de côté, les chairs séparées des os, le tout dispatché en quatre endroits différents (comme le voulait le rituel réservé aux grands hommes de l’époque). Les ossements du connétable sont enterrés dans la basilique royale de Saint-Denis, aux côtés des rois de France. Si vous vous rendez à Dinan, vous pourrez visiter l’église Saint-Sauveur où est conservé son cœur dans une urne de plomb. L’histoire de ce personnage vous a plu ? Découvrez vite cette réplique des Etains du graal absolument magnifique qui reprend à merveille les caractéristiques du plus brillant chevalier de Charles V !

Spread the love

3 Commentaires

  1. ✌SNIPER✌

    Je suis en 3eme, j’avais un exposé a faire sur lui, car j’avais oublier mon manuel de géo chez moi, je m’attendais a un truc chiant et assomant, innutile, mais j’ai bien aimé, cet article étais bien tourné, et finalment, merci a celui qui l’a plublier, car il m’a rendu mon truc joyeux, et j’ai appris des chose, merci, et désolé a tous pour les fautes, mais je suis vraiment fatigué

  2. le saout

    mon oncle qui avait fait son arbre genealogique disait que Du Guesclin etait son ancetre, probablement comme beaucoup de breton.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Incontournables