Utilisez-vous la monnaie bretonne ?

Aucun Commentaire 3290 Vues

Quasi inexistantes il y a quelques années, cinq monnaies locales circulent actuellement en Bretagne et autant sont à l’étude. Preuve en est que la monnaie de territoire séduit de plus en plus de consommateurs et commerçants bretons ! Alors, billets de Monopoly pour jouer à la marchande, effet de mode pour une poignée de militants ultra convaincus ou formidable outil de cohésion sociale pour se réapproprier son territoire ?

Qu’est-ce que la monnaie régionale ?

Crée pour et par une communauté de citoyens, une monnaie régionale a pour but de redynamiser l’économie locale en y ajoutant une valeur ajoutée sociale et humaine. Monnaie alternative, elle s’impose comme un outil complémentaire à l’euro pour les échanges locaux. Il s’agit de favoriser les échanges économiques rapides et de proximité, les circuits courts et l’économie locale. Les « monnaies parallèles«  n’ont pas l’ambition de remplacer à terme la monnaie supranationale. Actuellement, on compte plus d’une trentaine de monnaies régionales en France.

Où trouver des « euro breizh » en Bretagne ?

Pour vous ravitailler en monnaie locale, il vous suffit de retirer des billets ou des coupons dans des comptoirs d’échanges agréés  pour les utiliser ensuite chez les commerçants et artisans locaux partenaires.

Autour de Brest dans le Finistère (29), vous pourrez régler votre commerçant en Heol et en Buzuk à Morlaix. Au Pays de Rance en Côtes-d’Armor (22), c’est la Maillette qui passe de main en main. En Ille-et-Vilaine, le Galléco prévaut tandis que du côté de Ploërmel dans le Morbihan (56), les consommateurs déboursent leurs Galais.

Comment fonctionne la monnaie locale ?

Indexé sur la monnaie nationale, un galléco, un Heol ou un Buzuk équivaut à un euro ! On les trouve en billets de 1, 2, 5, 10 ou 20 Heol par exemple. Gardez à l’esprit que les monnaies locales complémentaires sont utilisées en complément de l’euro et jamais en  substitution. Elles circulent sur un espace géographique restreint (un quartier, une ville, une communauté de communes…) et s’échangent de plus en plus via une carte numérique, par SMS ou Internet.

Amis spéculateurs, attention ! N’amassez pas trop de billets sous votre matelas, car la monnaie locale  est dite « fondante ». Elle  perd en effet de sa valeur tous les trimestres ou semestres. La monnaie doit être sans cesse réinjectée dans le circuit, hors des marchés financiers. Toutefois, les monnaies régionale sont convertibles donc récupérables et remboursables en euro, il n’y a pas de création monétaire.

Si vous souhaitez savoir où vous pouvez payer votre boulanger, pharmacien, acheter votre journal ou régler la note du restaurant en devise locale, découvrez vite la carte de France des monnaies régionales complémentaires.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )

Incontournables